LES PREMIERS COUPLES SONT PLUS OU MOINS PROCHES.

Dès le début des registres, de nombreux couples GUERDOUX apparaissent soit par des actes de mariage soit comme parents dans des actes de naissance.

ils sont au nombre de 14, ce qui confirme l'importance du patronyme dans la paroisse.

En dehors des deux actes notariés concernant Charles, que nous venons de voir, je ne dispose pas d’autres données qui permettraient de les faire converger plus haut dans le temps. Cependant, l’analyse détaillée des témoins, parrains et marraines permet de montrer que la dispersion est plus faible que ce qui apparaît en premier.

Les rapports exacts entre les différentes familles ne peuvent pas être complètement précisés. Cependant, on observe trop de témoins communs, dans les mariages ou les décès, de parrains et/ou de marraines entrecroisés pour que le seul hasard préside à ces choix. Nous allons voir que l'on peut définir 6 groupes de familles, de A, déjà vue,  à E.

Comme on s’intéresse au patronyme, les filles et les garçons sans descendance ne sont pas pris en compte dans ce qui suit.