L'existence du groupe D, fait d'une seule famille, nécessite des explications détaillées.

Après les recherches à Thenelles, on a trouvé des GUERDOUX à Bernot dont les registres commencent en 1668. En particulier, sept naissances d’enfants d’un couple Charles © 1662 et Marguerite BEAUCAINE. Aucun autre acte GUERDOUX (naissance, mariage ou décès) n’est trouvé dans ces registres en dehors de cette famille . On observe aussi Charles à Puisieux-et-Clanlieu, où il est parrain en 1704, à une quinzaine de kms de Bernot  On est certain qu'il s'agit de lui  en comparant les signatures. Aucune autre trace de GUERDOUX n'est observée à Puisieux.

guerdoux charles signe bernot puiseux

Sa descendance à Bernot est figurée ci-après.

guerdoux bernot

On trouve dans les témoins du mariage du premier fils (Charles, en 1715) un Antoine LEFEBURE, de Thenelles, qui est qualifié d’oncle. Il est possible que ce soit le même Antoine, parrain d’un Charles en 1683. Il est, là aussi, qualifié « de Thenelles ». De plus François MARET est parrain de Marguerite en 1689, et Florimond VILQUIN est parrain de Marie en 1700. Et tous deux sont également de Thenelles. Le lien est donc clair.

Mais ce n’est pas tout ! En effet, à Thenelles , on trouve un Antoine LEFEBURE qui est le mari de Marie VUILQUIN. Au décès de celle-ci figure un Paul GUERDOUX qui est son petit-fils et un Antoine LEFEBURE qui est son fils. Marie VUILQUIN aurait donc épousé un GUERDOUX en premier mariage. Et Charles 1662 serait son fils, puisqu’il est le père de Paul.

vuilquin marie + 1711

Cela devient une certitude quand on constate que Charles 1662 GUERDOUX est qualifié de frère d’Antoine LEFEBURE au mariage de ce dernier à Thenelles en 1695 (c’est un demi-frère, en réalité) . ADA 5Mi 1554 1668-1716 vue 135


guerdoux lefebure freres

La naissance de ce GUERDOUX inconnu, père de Charles 1662 est ~1637. Il pouvait être vivant en 1662 et décédé avant 1674, lorsque sa veuve VUILQUIN a un premier enfant LEFEBURE.

Le patronyme s'éteint très vite à Bernot. Le dernier garçon qui le porte, Charles Louis, petit-fils de Charles, n'a pas de descendant identifié. L'implantation à Bernot, à 5 kms de Thenelles n'est donc que transitoire, le fondateur inconnu venant très probablement de Thenelles. Mais il n'a pas été possible de le rapprocher d'une autre famille par l"analyse des parrains et marraines. La famille forme donc un groupe à elle seule, le gtroupe D.